• Accueil
  • Prier avec nous
  • Un texte pour prier

L'acquisition du Saint Esprit

Saint Séraphin de Sarov

Comment l'acquisition ?, demandai-je au Père Séraphim. Je ne comprends pas très bien.

L'acquisition, c'est la même chose que l'obtention. Vous savez ce que c'est que d'acquérir de l'argent ? Pour le Saint-Esprit, c'est pareil. Pour les gens du commun, le but de la vie consiste en l'acquisition d'argent : le gain. Les nobles, en plus, désirent obtenir des honneurs, des marques de distinction et autres récompenses accordées pour des services rendus à l’État. L'acquisition du Saint-Esprit est aussi un capital, mais un capital éternel, dispensateur de grâces ; très semblable aux capitaux temporels, et qui s'obtient par les mêmes procédés. Notre-Seigneur Jésus-Christ, Dieu-Homme, compare notre vie à un marché et notre activité sur terre à un commerce. Il nous recommande à tous : « Négociez jusqu'à ce que je vienne, en économisant le temps, car les jours sont incertains », autrement dit : Dépêchez-vous d'obtenir des biens célestes en négociant des marchandises terrestres. Ces marchandises terrestres ne sont autres que les actions vertueuses faites au Nom du Christ et qui nous apportent la grâce du Saint-Esprit.

Lire la suite

Imprimer E-mail

La grâce du Saint Esprit est lumière

Séraphin de Sarov

Encore il faut que je vous dise, afin que vous compreniez mieux ce qu’il faut entendre par la grâce divine, comment on peut la reconnaître, comment elle se manifeste chez les hommes qu'elle éclaire : la grâce du Saint- Esprit est Lumière. Toute l’Écriture Sainte en parle. David, l'ancêtre du Dieu-Homme, a dit : « Une lampe sous mes pieds, ta parole, une lumière sur ma route ». En d'autres termes, la grâce du Saint-Esprit, que la loi révèle sous la forme des commandements divins, est mon luminaire et ma lumière.

En effet, le Seigneur a souvent montré, en présence de nombreux témoins, l'action de la grâce du Saint-Esprit sur des hommes qu'il avait éclairés et enseignés par de grandioses manifestations. Rappelez-vous Moïse après son entretien avec Dieu sur le Mont Sinaï. Les gens ne pouvaient pas le regarder, tellement son visage brillait d'une lumière extraordinaire. Il était même obligé de se montrer au peuple la face recouverte d'un voile. Rappelez-vous la Transfiguration du Seigneur sur le Thabor. « Il fut trans­figuré devant eux et ses vêtements devinrent blancs comme neige », et ses disciples, effrayés, tombèrent la face contre terre. Lorsque Moïse et Élie apparurent revêtus de la même lumière, « un nuage les recouvrit afin qu'ils ne soient pas aveuglés ». C'est ainsi que la grâce du Saint-Esprit de Dieu apparaît dans une lumière ineffable à ceux à qui Dieu manifeste son action.

Comment, alors, demandai-je au Père Séraphim, pourrais-je reconnaître en moi la présence de la grâce du Saint-Esprit ?

Lire la suite

Imprimer E-mail

Le vrai but de la vie chrétienne

Séraphin de Sarov

La prière, le jeûne, les veilles et autres activités chrétiennes, aussi bonnes qu'elles puissent paraître en elles-mêmes, ne constituent pas le but de la vie chrétienne, tout en aidant à y parvenir. Le vrai but de la vie chrétienne consiste en l'acquisition du Saint-Esprit de Dieu. Quant à la prière, au jeûne, aux veilles, à l'aumône et toute autre bonne action faite au nom du Christ, ce ne sont que des moyens pour l'acquisition du Saint-Esprit.

Remarquez que seule une bonne action faite au nom du Christ nous procure les fruits du Saint-Esprit. Tout ce qui n'est pas fait en son Nom, même le bien, ne nous procure aucune récompense dans le siècle à venir, et en cette vie non plus, ne nous donne pas la grâce divine. C'est pourquoi le Seigneur Jésus-Christ disait : « Celui qui n'amasse pas avec moi dissipe. »

Lire la suite

Imprimer E-mail

Je l'ai saisi et ne le lâcherai pas

Saint Ambroise

Beaucoup cherchent Jésus dans le repos sans le trouver mais ils le trouvent dans les épreuves, et cela sans tarder. Et c'est pourquoi, puisqu'il est près de ses amis en danger, l'Épouse du Cantique dit après bien des épreuves : "À peine les avais-je dépassés que je l'ai trouvé. Je l'ai saisi et ne le lâcherai pas". Car qui cherche trouve, et qui a trouvé le Seigneur ne peut qu'adhérer à lui et ne saurait le quitter.

Or dans l'Évangile nous voyons les mystères célestes figurés sur cette terre; approchons-nous donc de cette Marie dont on nous parle, venons aussi vers Madeleine.

Lire la suite

Imprimer E-mail

RECUEILLEMENT ET SOLITUDE


Thomas Merton
Le recueillement est une mise en harmonie de toute notre âme avec ce qui est au-delà et au-dessus de nous. C'est une "conversion", un mouvement de notre être vers les choses spirituelles et vers Dieu. Et parce que les choses spirituelles sont simples, le recueillement est en même temps une simplification de notre état d'esprit et de notre activité spirituelle, qui nous donne la paix et la façon d'envisager les choses, dont parle Jésus lorsqu'Il dit : "Si ton œil est sain, ton corps tout entier sera dans la lumière". Ce texte faisant surtout allusion à la pureté d'intention, nous indique que c'est aussi ce que fait le recueillement : il purifie notre intention. Il recueille l'amour de notre âme et l'élève au-dessus des choses créées et temporelles, vers Dieu et Sa volonté.
Lire la suite

Imprimer E-mail