• Accueil
  • Prier avec nous
  • Un texte pour prier

Homélie pour la Toussaint

1ER novembre 1989
Textes : Ap 7,2...14 ; 1 Jn 3,1-3 ; Mt 5,1-12

Oh ! Oui, frères et sœurs, nous avons bien raison en ce jour de Toussaint d'acclamer la Parole de Dieu. Parole sainte du Dieu saint. Quel Dieu est grand comme lui ? Allahu akbar. Sainteté du Tout Autre : Lui, l'Unique Tout Saint. Prosternons-nous vers sa montagne sainte. Mais... n'est-ce pas trop haut : montagne inaccessible, sainteté inabordable à nos pauvres moyens... tout juste bonne à entretenir nos rancoeurs, ou nos rêves ; à soulager notre misère incurable ? Non. Oh ! non. Car... Dieu : la sainteté est son chemin.
Ce chemin, bien des homems et des femmes et des enfants l'ont pris... ou plutôt l'ont reçu de Lui. Ce chemin est praticable. Les saints, chacune et chacun à sa façon... ils n'ont rien fait d'autre que marcher humblement au pas de leur Dieu. Saint est son Nom. La sainteté, c'est son chemin avec nous, en nous. Regardons l'Evangile. Jésus sur l'humble montagne des Béatitudes. Jésus le Verbe de Dieu ouvre la bouche et nous donne l'Evangile de la gloire du Dieu bienheureux. Oh ! Bonne nouvelle : Dieu est heureux. Heureux Créateur. Heureux Rédempteur : Bien heureuse Trinité Sainte. Dieu –béni soit-il : la sainteté est son chemin. Venez, tous les pauvres ! Son bonheur s'est mis en route : en souci du bonheur de l'homme.

Lire la suite

ImprimerE-mail

RECUEILLEMENT ET SOLITUDE

Le recueillement est une mise en harmonie de toute notre âme avec ce qui est au-delà et au-dessus de nous. C'est une "conversion", un mouvement de notre être vers les choses spirituelles et vers Dieu. Et parce que les choses spirituelles sont simples, le recueillement est en même temps une simplification de notre état d'esprit et de notre activité spirituelle, qui nous donne la paix et la façon d'envisager les choses, dont parle Jésus lorsqu'Il dit : "Si ton œil est sain, ton corps tout entier sera dans la lumière". Ce texte faisant surtout allusion à la pureté d'intention, nous indique que c'est aussi ce que fait le recueillement : il purifie notre intention. Il recueille l'amour de notre âme et l'élève au-dessus des choses créées et temporelles, vers Dieu et Sa volonté.
Lire la suite

ImprimerE-mail

Prière et demande

Cela peut nous choquer d’entendre dire : prier c’est demander. Prier, n’est-ce pas d’abord adorer ? Certes, prier c’est d’abord adorer, c’est-à-dire nous laisser saisir par Dieu, par sa splendeur, par sa beauté, et ainsi laisser s’éveiller en nous cette forme d’admiration qu’est l’adoration. Mais prier c’est aussi demander, non pas au sens où la prière serait quelque chose d’intéressé, mais au sens où elle est l’expression de la pauvreté.
Nous prions parce que nous sommes des pauvres, au sens évangélique du mot : un pauvre, c’est quelqu’un qui a conscience d’être malade, indigent, misérable.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Vers Toi j'élève les yeux

Je pense que celui qui prie comme il faut et du mieux qu’il peut y trouve de multiples avantages. Et d’abord, celui qui a disposé son esprit à la prière, du fait qu’il s’y prépare, se met en présence de Dieu : il s’apprête à lui parler comme à quelqu’un qui le voit et qui est là. Certaines imaginations ou certains souvenirs propres à les provoquer, troublent le recueillement de ceux qui en encombrent leur esprit. De manière analogue, le souvenir de Dieu à qui l’on croit et qui voit les mouvements les plus secrets de l’âme, est des plus précieux : celle-ci se prépare à plaire à ce témoin présent qui examine et observe tout esprit, qui sonde les reins et scrute les cœurs.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Prière et vie

 La prière n’est pas du tout une attitude sentimentale ou une affectivité spirituelle, mais elle est une victoire remportée sur l’homme charnel qui s’affronte en nous. C’est dans la mesure où nous remportons cette victoire dans l’oraison que nous sommes rendus capables de la remporter le reste du temps dans la vie, en remettant les choses à leur vraie place. En ce sens, l’oraison aurait pour objet de constituer les attitudes fondamentales qui pourront ensuite imprégner notre vie ; mais si nous n’acquérons pas ces habitudes dans l’oraison, nous ne les aurons pas dans la vie.

Lire la suite

ImprimerE-mail