• Accueil
  • Vie monastique
  • Un peu d'histoire...
  • à Saint-Benoît

Saint-Benoît, sa vie, son Ordre

crosse  La vie de saint-Benoît

Saint-Benoît est né en 480 à Nursie , petite ville située à une centaine de kilomètres au Nord-Est de Rome. Son nom Benoît , benedictus en latin , signifie " béni " : il est béni de Dieu et il est aussi celui qui bénit Dieu et dit du bien en toute sa vie. Etudiant à Rome , il découvre avec émerveillement les splendeurs de la Ville éternelle, Il en perçoit aussi les dangers. Désireux de "vivre à Dieu seul" il décide de se retirer dans un endroit désert et s'installe dans une grotte montagneuse , près d'un lieu-dit Subiaco. Seul avec lui-même , sous le regard de Dieu , Benoît vit un fort combat spirituel , sûr de la victoire du Christ en lui.
Des moines d'un monastère proche , Vicovaro , le supplient de devenir leur abbé . Benoît cède à leur insistances mais pour peu de temps . En effet , ses exigences rebutent les moines qui se révoltent et décident de l'empoisonner. Par le signe de la croix , Benoît déjoue le projet et quittant ces moines rebelles , il retourne dans sa chère solitude .
Mais sa sainteté lui attire des disciples qu'il groupe en monastères : douze monastères de douze moines chacun avec , à leur tête , un abbé. Mais à cause d'un conflit avec un prêtre local, il part vers 530 sur le Mont Cassin, où il fonde une abbaye à l'emplacement d'un ancien temple dédié à Apollon. C'est là qu'il rédige la règle de saint Benoît, qu'il achève en 540. 

crosse  La Règle de saint-Benoît

La Règle de saint Benoît s’adresse à des « cénobites », c’est-à-dire à des moines qui « vivent en communauté, sous une règle et un abbé » ; elle synthétise l’itinéraire spirituel du retour à Dieu par le moyen de l’obéissance, sous la conduite du Christ à l’amour duquel on ne doit « absolument rien préférer » : dispositions fondamentales qui se vivent dans la prière, le travail et la vie fraternelle. Elle insiste sur l’humilité comme source d’une disposition totale à conformer sa volonté propre à cette de Dieu.

crosse  L’héritage de saint-Benoît

La Règle des moines va coexister quelques siècles avec d’autres règles d’autres monastères en Occident. Mais telle est sa perfection que l’empereur Louis le Pieux, fils et successeur de Charlemagne, dans le but de réformer et unifier la vie monastique l’imposera à tout l’Occident au concile d’Aix-la-Chapelle, en 817, et chargera saint Benoît d’Aniane de veiller à son application.
Saint Benoît a exercé une influence profonde sur le développement de la civilisation et de la culture européennes ; le pape Paul VI l’a proclamé en 1964 « patron de l’Europe ». Il reste un modèle de vie humaine intégrale et sa Règle demeure un chemin de sainteté pour des milliers de moines et de moniales dans le monde entier, et même pour des laïcs.

ImprimerE-mail