• Accueil
  • Vie monastique
  • Vivre au monastère

Vivre au monastère...

"C’est la découverte d’une Présence, une aventure passionnante qui nous pousse à tout laisser pour chercher Dieu et vivre pour Lui avec des sœurs. Formant une communauté de tous âges et de diverses cultures nous apprenons à vivre ici simplement pour Dieu et à nous aimer."

Vie monastique
Travail
Prière
Sagesse

Émission prise directe

Sœur Marie-Gaëlle
Sœur Cécile
Sœurs anciennes

Imprimer E-mail

Chercheurs de Dieu

Il y a des chercheurs en tous genres et en toutes disciplines : ils travaillent avec leur tête, ils font des expériences, observent, tirent des conclusions et vont ainsi de plus en plus loin...Ils font avancer la science.
Connaissez-vous les chercheurs de Dieu ? Eux, ils avancent avec leur cœur, non pas seulement leurs sentiments, à partir d’un lieu en eux-mêmes où ils vont et viennent sans cesse, parce que Dieu y habite dans le secret. C’est là qu’ils l’entendent, c’est là qu’Il les appelle et les rappelle sans cesse. Voix unique et divine pour chaque être unique.
Les chercheurs qui l’entendent ont compris que cette voix, cette Personne, est le trésor le plus grand que l’homme puisse trouver. Alors, oui, certains consacrent toute leur vie à chercher, à désirer, à contempler ce trésor qui est Dieu. Il y a une histoire d’amour entre eux et Dieu ; ils veulent Le connaître, L’aimer, Le chercher vraiment, Le prier, Le servir, Le louer, L’adorer...
C’est avec Lui qu’ils construisent leur vie, avec d’autres frères et sœurs, chercheurs eux aussi, et ils cheminent ensemble dans ce lieu, vers ce lieu où Dieu habite, où Il les invite à demeurer, à être là pour Lui et pour leurs frères, à attendre dans la patience et le don d’eux-mêmes, dans la douceur et la confiance, son retour.
Avez-vous deviné que ces chercheurs de Dieu sont les moines et les moniales qui ont entendu l’appel radical à tout quitter, comme St Antoine, le Père des moines, au IIIème siècle ?
« Va, vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres, et viens, suis-moi, tu auras un trésor dans le ciel. »

Mère abbesse

Une vie d'ajustement

Dans la vie fraternelle, j'ai connu une grande évolution en 75 ans de vie monastique! La parole est davantage permise; on s'explique directement. Les relations sont plus directes, plus franches. On se connaît mieux. Le fait de s'expliquer davantage permet de s'ajuster mieux. S'ajuster, ça le dit bien! ça dit bien toute la vie du moine.

Ici, à l'infirmerie, on vit davantage en petit comité. On a les mêmes problèmes. Là aussi, il faut savoir s'ajuster: on ne vit pas complètement l'office comme les autres, puisque l'on ne peut pas toujours aller à l'église. Il y a un effort d'ajustement à cette nouvelle étape de la vie.

S'ajuster, c'est toute la vie monastique. Les débuts de la vie monastique, c'est un ajustement continuel. Il faut des années pour être vraiment ajusté(e). Et même là, il faut encore recommencer.

Témoignage de S. Antoinette