Commencer la route...

Notre vie peut sembler inaccessible, au-dessus des forces ordinaires. Mais toutes, un jour, nous avons fait un premier pas... Aujourd'hui des jeunes osent encore frapper à la porte d'un monastère.
Une intime conviction, un appel pressant nous poussent à prendre le chemin du don. C’est la force confiante du commencement, le déroulement des diverses étapes qui nous enracinent peu à peu dans la communauté.

 

Chacune a son propre chemin et donc son propre commencement, avec, évidemment, une donnée commune : l’appel du Christ et le désir de Le suivre.

Cet appel est confirmé dans la vie, dans les relations, puis se concrétise par le choix d’une communauté qui fait suite souvent à cette sensation intime :

 C'est là!

   

Prendre le temps de la découverte

Prendre le temps de la découverte

Se sentir appelé(e) à la vie monastique réclame un sérieux discernement qui se fait normalement au cours d’une retraite.

Survient alors la rencontre d’une communauté, d’un lieu... on vient et l’on revient pour regarder, pour interroger : cela se passe d’abord à l’hôtellerie.

Les stages

Les stages

S’il y a attirance, on envisage un et plusieurs stages (de quelques semaines ou mois). Ces stages s'effectuent au sein de la clôture monastique : la stagiaire partage la vie des soeurs du noviciat.

Un travail de discernement se poursuit; un lien s’établit qui, dans le meilleur des cas, aboutit à l’entrée dans la communauté...

Le postulat

Le postulat

C'est la première étape du processus de formation initiale.

Il dure un an environ. On quitte son travail, ses occupations, ses proches pour rejoindre vraiment le monastère. Il s'agit d'entrer plus concrètement dans la vie communautaire au sein du noviciat, de participer à la vie de prière, aux temps d'enseignement, au travail.

Le noviciat

Le noviciat

A l'issue de l'année de postulat, celle qui est entrée peut être admise au noviciat, qui dure environ deux ans. Elle reçoit l'habit des novices (robe et scapulaire blanc, chape). Elle poursuit sa formation au sein du noviciat tout en participant à la lectio divina, la prière et le travail manuel.

La profession temporaire

La profession temporaire

A l'issue du noviciat, avec l'accord de l'abbesse et de son conseil, de premiers voeux peuvent être prononcés au chapitre devant la communauté. Ils sont temporaires (entre 3 et 6 ans). La jeune professe reçoit le scapulaire noir des professes et la ceinture de cuir.

Elle reste encore un ou deux ans au sein du noviciat avant de poursuivre sa formation en étant intégrée à la communauté. La formation monastique se poursuit, tout en favorisant l'intégration dans les charges de travail.

La profession solennelle

La profession solennelle

A l'issue des voeux temporaires, les voeux définitifs sont prononcés (de stabilité, de conversion de vie et d'obéissance) dans l'église, devant la communauté mais aussi la famille et les amis. La soeur reçoit le voile noir et la coule.

La route n'est pas achevée: elle s'ouvre réellement.

Par la profession des voeux solennels, la soeur se donne au Christ en esprit de foi et s'engage à vivre pour toujours dans sa communauté selon la Règle de saint Benoît. Constitutions de l'Ordre n° 56

 

Imprimer

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD