31 mars: Méditer le Notre Père (4)

Le confinement se poursuit... la méditation du Notre Père avec vous aussi...

 Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; remets-nous nos dettes comme nous les avons remises à nos débiteurs. (pages 115 et 122)


Certains théologiens ont imaginé que Jésus était venu sur terre pour payer la dette d’Adam. N’ont-ils donc jamais prié le Notre Père où Jésus demande d’être libéré de toute dette ?
Comme dans la parabole (Mt 18. 23-35), ce qui nous permet de faire le pas du pardon, c’est cette prise de conscience de ce patron capable de compassion. Il se rend compte que son serviteur n’est pas en mesure de rembourser, si bien que le pardon ne peut être qu’une rémission. Un terme qui nous renvoie au langage judiciaire, mais renferme une signification très profonde, car la rémission englobe l’idée d’un don gracieux. On ne peut pardonner à dose rachitique, pas plus qu’il ne peut y avoir de paiement échelonné du pardon comme on le fait pour un crédit bancaire et l’emprunt de la maison. C’est pourquoi, quand on pardonne, on ne signe pas de contrat ; il suffit de se faire confiance, et même de faire confiance dans la vérité et l’humilité de son incapacité assumée.


Ne nous laisse pas succomber à la tentation mais délivre-nous du mal. (pages 131-135)


La plus grande tentation et le plus grand mal, ce n’est pas la transgression. La tentation, subtile, la vraie, celle qui fait du mal, consiste à nous faire croire que nous n’avons pas besoin de transgresser pour croître, parce que nous savons déjà tout tellement bien que nous contrôlons toute chose comme nous-mêmes. La tentation, c’est d’être comme Dieu, en oubliant que Dieu s’est fait semblable à nous (Ph 2,7), justement pour nous indiquer une voie de sainteté qui passe par la terre, l’histoire, le corps. (…) La grande tentation dont nous demandons à être libérés, c’est celle du soupçon suscité par l’antique serpent sur le créateur et qui finit par le faire voir comme un Dieu contrariant. Cette tentation dont nous demandons à être préservés, ce n’est pas la loi de la croissance, ni la peur de la transgression, mais la tentation subtile de penser qu’on n’a pas besoin de croître et donc de transgresser. (…) Le Malin cherche à nous faire croire que nous ne sommes pas libres de changer, de décider, de choisir, de dépasser nos limites et nos peurs, au point de nous engourdir et de faire de nous des personnes figées. Au contraire, nous demandons dans la prière à être accompagnés pour ne pas perdre notre identité, mais la maintenir vivante à tous les degrés de la transformation ; pour que ne soit pas déchirée la tunique sans coutures de notre identité filiale. La tentation et les scandales sont inévitables (Mt 18,7), mais ce que nous demandons au Seigneur, c’est d’être en mesure de persévérer dans le combat spirituel. Nous le supplions de demeurer fermes jusqu’à la fin pour faire grandir le bien en nous et autour de nous.

Frère Michaeldavide, Le Père retrouvé. Notre Père entre ciel et terre, Médiaspaul 2018

Imprimer E-mail

30 mars : Chercher au fond du cœur

Et si pour aujourd'hui, pour quelques instants, vous coupiez tout? Les informations, les réseaux sociaux, les écrans... Si pour quelques instants seulement vous osiez le choix d'aller chercher au fond du coeur, au-delà de l'inquiétude, de la détresse, de la douleur?

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur

Loué sois-tu, Seigneur,

dans le fond de mon cœur.

Ô Toi qui es chez Toi dans le fond de mon cœur

Je sais que tu m’attends

dans le fond de mon cœur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur

Je m’offre à ton amour

dans le fond de mon cœur.

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur

que surgisse ta joie

dans le fond de mon cœur.

 

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur

garde-moi de tout mal

dans le fond de mon cœur.

 

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur

Fais sourdre ton eau vive

dans le fond de mon cœur.

 

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur

je veux ce que tu veux

dans le fond de mon cœur.

 

Ô Toi qui es chez toi dans le fond de mon cœur

Je me repose en toi

dans le fond de mon cœur.

 Père Henri Caffarel

  

Imprimer E-mail

29 mars : Ne pas hésiter à demander

Déjà hier, nous nous tournions vers Romano Guardini. Et nous continuons aujourd'hui... parce que ce qu'il écrit sur la prière de demande paraît si riche en ces temps où les informations macabres se multiplient...

Mais la demande ne signifie pas seulement que nous nous adressons à Dieu lorsque nous sommes à bout de souffle. Son aide ne supplée pas aux déficiences de nos propres moyens. Pour parler plus précisément:ce que nous demandons au fond, ce n'est pas un "secours", qui est toujours quelque chose qui vient s'ajouter, un complément; en réalité toute notre vie est construite en fonction de Dieu. Tout ce que nous faisons vient de Dieu et doit aller à Dieu.

 

La prière de demande est donc plus qu'un appel au secours; elle est avant tout l'expression d'une réalité; l'homme n'existe que par Dieu ; c'est de la puissance créatrice de Dieu qu'il tient l'essence et l'être, sa vie et son destin, sa force et sa liberté.

 

La prière de demande la plus profonde dépasse donc telle ou telle circonstance particulière; elle concerne la grâce au sens propre et au sens large du mot. Cette prière doit être ininterrompue, parce que nous vivons et agissons constamment par l'action de Dieu. Elle est aussi esssentielle que la respiration.

 

Alors ensemble, respirons... et demandons!

 

Et nous avons choisi de partager avec vous la prière universelle qui sera lue lors de l'eucharistie ce dimanche:

Notre Père et notre Dieu, nous te prions

 1.Dieu notre Père,

Nous te prions pour les catéchumènes et tous les chrétiens qui prennent sur KTO

ou internet de quoi nourrir leur vie spirituelle,

Que la foi au Fils de Dieu s’enracine profondément en eux

et qu’ils rayonnent la victoire du Ressuscité. R/

  

2.Nous te prions pour les responsables de la vie politique,

et aussi pour ceux qui profitent de la situation pour semer la ruine, la discorde et le malheur :

Suscite des hommes et des femmes aux paroles fortes et aux gestes courageux

qui puissent être écoutés et s’opposer à l’égoïsme et la violence R/

  

3.Nous te prions pour ceux que la mort d’un proche a plongés dans le deuil, la tristesse et le désarroi :

Qu’ils trouvent à leurs côtés des témoins de la Résurrection qui les aident à faire

le choix de la vie et de l’espérance. R/

 

4.Nous te prions pour nous-mêmes, pour tous nos contemporains,

pour ceux qui s’interrogent sur l’avenir de l’humanité :

Que nous entrions tous ensemble avec confiance dans le Mystère pascal du Christ. R/

Imprimer E-mail

28 mars : Persévérer!!!

Aujourd'hui, sur twitter comme sur le site, ce sont les conseils de Romano Guardini sur la prière qui nous retiennent. Parce qu'il parle de persévérance, de ne pas désespérer, de se rendre disponible à ce rendez-vous que nous fixe Dieu à chaque instant... au-delà de nos perceptions sensibles ! Alors que la plupart d'entre vous s'apprêtent à vivre un nouveau dimanche de Carême sans rendez-vous à l'église, Guardini nous donne des pistes qui ne perdent jamais vraiment leur actualité.

Ce qui importe, c'est de persévérer. Celui qui prétend que la prière ne lui apporte rien, ou qu'il ne s'y sent pas porté par un élan intérieur, ou qu'elle devient artificielle et que pour ces raisons, il préfère s'en abstenir, celui-là abandonne le service de la prière et perd ce qui en fait le sens; car la persévérance aux heures de vide a un sens tout particulier, qui ne peut être remplacé par aucune prière à un autre moment, si sincère et si spontanée soit-elle. La persévérance manifeste que l'on prend la foi au sérieux; au sens le plus rigoureux, c'est s'appliquer à la prière entièrement et uniquement par fidélité envers Dieu ; c'est parler dans l'obscurité, à Celui qui écoute, même lorsqu'Il ne se manifeste pas à nous.

 

Imprimer E-mail

27 mars : Se remplir de toi

Décidément, l'attachement à Etty Hillesum se répand en communauté (c'est heureusement une contagion vitalisante!).

Voici ce qui a été retenu pour vous aujourd'hui:

Mon Dieu, je te remercie de m'avoir faite comme je suis. Je te remercie de me donner parfois cette sensation de dilatation, qui n'est rien d'autre que le sentiment d'être pleine de toi. Je te promets que toute ma vie ne sera qu'un effort pour réaliser cette belle harmonie, et pour obtenir cette humilité et cet amour vrai dont je sens en moi la possibilité à mes meilleurs moments.

Etty Hillesum

Accueillir simplement ce qui advient : la présence de Dieu en nous.

Voilà le programme auquel Etty nous invite.

Imprimer E-mail

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD