• Accueil
  • Prier avec nous
  • Le temps liturgique
  • Le temps pascal

Le temps pascal

Il est vraiment ressuscité ! Pourquoi chercher parmi les morts?

Le temps pascal dure 50 jours : il débute le dimanche de la Résurrection (Pâques) et se poursuit jusqu'à la Pentecôte. 

La vigile pascale

La communauté de Notre-Dame de Bonne Espérance célèbre la vigile pascale au matin du dimanche... vers 3h45. Communauté et hôtes se réunissent autour du feu pascal, que le prêtre bénit. Le feu est encensé, pour marquer la dignité de la Création, rachetée par le Seigneur. Le nouveau cierge pascal y est allumé : cette lumière est répandue parmi les fidèles.

feu_pascal.jpg Lumière du Christ !


La procession conduit ensuite l'assemblée jusqu'à l'église pour la poursuite de la célébration, qui débute par le chant de l'Exultet.

cierge_pascal.jpg

Cette nuit-là, l'Eglise retrouve le chant du gloria et celui de l'Alleluia, qui résonnent d'autant plus qu'ils avaient disparu durant le Carême.

Rénovation de la profession de foi baptismale Bien qu'aucun baptême ne soit célébré à l'abbaye durant la nuit de Pâques, l'assemblée est toutefois invitée à renouveler sa profession de foi baptismale : après le credo, la communauté puis les fidèles sont invités à venir se signer à la cuve baptismale.

 

 

 

L'octave de Pâques

Les huit premiers jours du temps pascal constituent l’octave de Pâques et sont célébrés comme solennités du Seigneur.

Le temps pascal

 L’Ascension du Seigneur se célèbre le quarantième jour après Pâques et la Pentecôte le cinquantième.

Aux 40 jours de Carême répondent donc les 50 jours du temps pascal, ce à propos de quoi Bernard de Clairvaux écrivait:

"Effectivement, ce sont bien deux périodes, frères, que nous célébrons: l'une de quarante jours, l'autre de cinquante ; l'une précédant la Passion, la seconde faisant suite à sa résurrection, l'une dans la repentance au profond du coeur, l'autre dans l'empressement spirituel et au chant festif de l'Alleluia. Le premier de ces temps représente la vie actuelle et l'autre figure le repos des saints après la mort. Quand donc ces 50 jours auront atteint leur achèvement, lors du jugement et de la résurrection, et qu'ainsi les jours de la Pentecôte seront accomplis, alors la plénitude de l'Esprit surviendra et remplira la maison."

Bernard de Clairvaux, Sermon 1 pour la Pentecôte in Sermons pour l'année, Brepols, 1990

 

Imprimer E-mail

La fête de Pâques méditée par les Pères cisterciens

La Résurrection du Seigneur méditée par Bernard de Clairvaux

Le Christ "a choisi un autre moment pour raffermir ses disciples et pour confondre ses adversaires. Pour l'instant il a mieux à faire, en manifestant sa patience, en faisant montre d'humilité, en accomplissant jusqu'au bout l'obéissance, en portant à sa perfection l'amour.

Les quatre pierres précieuses que sont ces vertus ornent les quatre bras de la croix: l'amour est tout en haut, il surpasse tout (Ep. 3. 19) ; à droite l'obéissance, à gauche la patience, et, dans la profondeur, l'humilité, racine des vertus. Le Seigneur en a enrichi le trophée de sa croix en consommant sa Passion, lorsque, face aux blasphèmes des Juifs, il se montra humble et patient sous les blessures - qu'elles le transpercent de l'intérieur par les langues ou de l'extérieur par les clous. L'amour aussi a atteint en lui sa perfection (1 Jn 2.5), puisqu'il a donné sa vie pour ses amis (Jn 15, 13) ; et l'obéissance a touché à son sommet lorsque, inclinant la tête, il remit l'Esprit (Jn 19.30), après s'être fait obéissant jusqu'à la mort (Ph. 2.8).

Voilà les trésors, voilà la gloire du Christ, dont on s'efforçait de dépouiller et de priver l'Eglise, en disant: S'il est le roi des Juifs, qu'il descende de la croix (Mt 27. 42)."

 

"Aujourd'hui, frères, le Christ n'est pas retombé dans ce qu'il était, mais il est ressucité ; il n'est pas revenu, mais il est passé au-delà ; il est allé ailleurs, il n'a pas opéré un retour. D'ailleurs la pâque même que nous célébrons se traduit par "passage" et non point par "retour" ; et la Galilée où il promet que nous le verrons ressuscité signifie non pas le retour mais la transmigration."

Bernard de Clairvaux, Résurrection du Seigneur (Sermon I), in Sermons pour l'année, Brepols, 1990

 
 La fête de Pâques méditée par Aelred de Rievaulx

"Vint ensuite le sabbat, et le Seigneur se reposa de ses oeuvres, couché dans le tombeau jusqu'au huitième jour, le jour où il ressuscita. Et voici le jour que le Seigneur a fait : soyons dans l'allégresse et la joie (Ps. 117, 24). Remarquez bien. Durant six jours, le labeur ; le septième jour, le repos ; le huitième jour, la gloire. Celui-ci est donc bien meilleur que les autres, bien plus glorieux, bien plus heureux. Voici, à juste titre, le jour que le Seigneur a fait. Voyez, frères, où doivent se trouver notre allégresse et notre joie: dans le huitième jour. Heureux celui qui est rempli d'allégresse en ce jour-là, heureux celui dont la conscience est telle que non seulement il ne redoute pas ce huitième jour, c'est-à-dire le jour de la résurrection des morts, mais qu'il est également rempli d'allégresse! D'ici là, frères, puisque nous avons vu cette résurrection réalisée dans la Tête, vivons autant que possible avec sobriété, justice et piété, par une humble obéissance, par un amour sincère, afin d'être les membres de son Corps."

Aelred de RievaulxSermon 41in Sermons pour l'année, t. 3, Pain de Cîteaux, Série 3, n°18

 

La fête de Pâques méditée par Guerric d'Igny

"Soyez seulement reconnaissants envers la grâce de Dieu. Les remèdes de Pâques vous ont changés en une nouvelle créature : marchez toujours aussi dans une vie nouvelle. Vous êtes devenus participants du Christ en entrant dans la communauté de la foi, en participant au sacrement, en communiant à l'Esprit-Saint : efforcez-vous donc non seulement de retenir fermement jusqu'à la fin "le commencement de sa nature", mais efforcez-vous encore avec grand soin de l'augmentant. Ayant déjà eu part à la première résurrection grâce à tant de privilèges qui vous ont été accordés, vous pourrez, avec l'assurance d'un tel gage mis en réserve pour le jour du jugement, revendiquer pour vous un droit perpétuel à la seconde résurrection."

Guerric d'IgnyDeuxième sermon pour la Résurrectionin Sermons, t.2, Cerf, 1973

La fête de la Pentecôte méditée par les Pères cisterciens

la Pentecôte méditée par isaac de l'étoile

"A la récente solennité pascale, nous avons moissonné notre pain du ciel. Récolté et battu au moment de son arrestation et de sa flagellation, ensuite finement moulu entre les juifs et les gentils par mille enquêtes et requêtes, "ce pain qui descend du ciel et donne la vie au monde", a été finalement cuit au feu de la passion et au four de la croix. [...]

Aujourd'hui, mes bien-aimés, après pareille moisson, sont en quelque sorte célébrées de semblables vendanges. Car cinquante jours après la sainte Pâques, cet Esprit Paraclet, en qui les saints, dans la tranquillité et la paix, prennent tout leur repos sabbatique loin de toute oeuvre mauvaise, en toute oeuvre bonne et au-delà de toute oeuvre, s'est copieusement répandu, de la plénitude de la vraie vigne dont le "Père est le vigneron", dans les coeurs des disciples: leurs âmes, tels des fûts soigneusement rincés et solidement cerclés par le Fils de Dieu, il les a remplies d'un vin vigoureux et clair."

Isaac de l'EtoileSermon pour le jour de la Pentecôte (II), in Sermons, t.3, Cerf, 1987